La Chine au secours de l’Espagne

Le vice-premier ministre chinois, Li Kequang (à part) : “On m’avait dit pour le nez bourbon mais pas pour le ventre, très bourbon aussi.”

Li Keqiang et le roi Juan Carlos d'Espagne

Ce contenu a été publié dans Plus vrai que vrai, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *