Amour toujours

– “Au marché aujourd’hui, les carottes étaient plus chères, j’ ai acheté des poireaux et des avocats d’Israël (qui n’étaient pas pourris). Depuis que tu nous a quittés, la vie est de plus en plus difficile. Le conflit à propos des retraites vient de finir mais on voit bien que la guerilla sociale ne s’achève pas avec cette loi à laquelle personne ne comprend rien.C’est pas toi qui aurais refusé de travailler plus pour gagner moins. Quelle époque ! Les jeunes abandonnent tout et les vieux ne comprennent plus rien. Heureusement que je t’ai, sinon, je serais bien déboussolée. Allez, à demain.”

Prière au cimetière

Ce contenu a été publié dans Silence & éternuements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *