Filipetti dans le piège des intermittents

Affaires culturelles : Comme la prière, la peinture ne sert à rien. A la fin, tout le monde meurt !

Peinture - culture

Ce contenu a été publié dans Plus vrai que vrai, Silence & éternuements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *