Les amis de toujours

 » ça s’appelle des amis et dès que le temps se couvre, ils disparaissent sous les portes et dans le trou des murs, fuyants, furtifs, des cafards, des cloportes ! »

Michel Audiard dans « La Métamorphose des cloportes d’après Alphonse Boudard

Ce contenu a été publié dans Plus vrai que vrai, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *